Tout ce qu'un candidat de MBA doit savoir sur le GMAT

Tout ce qu’un candidat de MBA doit savoir sur le GMAT

 

Dans le petit monde des MBA, le GMAT a une importance particulière, c’est un passage obligé en amont de votre processus de sélection, c’est à dire qu’il faudra vous en préoccuper avant même de soumettre votre candidature dans quelque MBA que ce soit.

Le GMAT (Graduate Management Admissions Test) est un test destiné à évaluer vos compétences en raisonnement business, vos compétences quantitatives, votre logique et votre capacité à manier la langue de Shakespeare. Les question du test et les réponses attentues sont  entièrement en anglais.

Déroulement du GMAT

Lorsque vous passerez le test GMAT officiel, vous vous rendrez dans un centre agrée à une date convenue d’avance. Pendant l’épreuve, vous vous retrouverez face à un ordinateur sur lequel vous renseignerez vos réponses. Vous disposerez d’un stylo et de feuilles blanches pour poser vos raisonnements.

La première section du GMAT consiste en deux sujets à traiter par écrit pendant une durée de 30 minutes chacun. Vos copies seront notées entre 0 et 6 mais il faut noter que cette composante n’intervient pas dans la note globale au test.

La deuxième section du GMAT consiste en un QCM traitant deux sujets: les mathématiques (cette partie se nomme la “quantitative section”) et en langue anglaise (c’est la section “verbal question”). Notez que contrairement à d’autres épreuves ou une gestion globale du temps est envisageable, en identifiant les questions faciles pour organiser vos réponses et optimiser votre temps de raisonnement, le GMAT vous proposera de répondre à chacune des questions l’une après l’autre de manière linéaire. Il ne vous sera pas possible de sauter des questions ou de revenir en arrière dans votre épreuve, ce qui constitue un biais certain.
Spécificité du GMAT

Le GMAT est un test adaptatif, c’est à dire que la difficulté des questions qui vous est soumise va véritablement s’adapter à votre niveau, selon un algorithme spécifique.

Quelle que soit la section du QCM, le logiciel va sélectionner une première question de difficulté jugée moyenne. Selon l’exactitude de votre réponse, la question suivante sera plus difficile ou plus facile. Ce processus se répètera tout au long de l’entretien pour que le niveau de questions colle au mieux à votre performance. In fine, une note vous sera attribuée au test.
Score obtenu

Après avoir passé votre test, vous recevrez votre relevé de notes. Ce dernier est une composante importante de votre dossier de candidature dans les meilleurs MBA. En effet, le test est destiné à anticiper votre capacité à suivre ou non un programme d’enseignement supérieur en management dont le MBA est l’exemple le plus représentatif. L’étude des profils acceptés dans les meilleurs MBA mondiaux montre une corrélation entre le score au GMAT et le taux d’acceptation aux différents programmes. Chaque institution fixe aussi un seuil en deçà duquel les candidats ne sont pas invités en entretien. Ce seuil est souvent non communiqué officiellement, mais une simple analyse des scores obtenus par les étudiants de la dernière promotion vous donnera une indication de la limite basse en dessous de laquelle il vous faudra impérativement repasser votre test.

Certains MBA parmi les plus prestigieux n’acceptent pas de candidats dont le score est inférieur à 680, d’autres annoncent une moyenne à 700 pour les candidats admis. La note maximale que l’on peut théoriquement obtenir au GMAT est de 800.

Les différentes sections du GMAT

1. L’analytical writing assessment ou AWA

La preière épreuve du GMAT consiste en deux analyses écrites d’une situation ou d’un problème donné pour la première puis en l’analyse et la discussion d’un argument donné. Chacune de ces épreuves dure 30 minutes. Vous devrez rédiger votre réponse sur l’ordinateur. Ces deux exercices sont corrigés par des correcteurs issus du monde académique et dont la langue maternelle est l’anglais. La correction s’attardera sur la richesse de votre expression, votre capacité à organiser vos idées de manière structurée et à emporter l’adhésion de vos interlocuteurs à l’écrit. Pour avoir lu ce que les organisateurs du GMAT considèrent comme étant des réponses de référence, je dois dire que je n’ai pas été impressionné du tout. Les techniques de raisonnement et d’analyse pratiquées dans le conseil en stratégie et management sont vraiment un cran au dessus de ce que les correcteurs du GMAT attendent ici.

Notez que cette section du GMAT n’est pas intégrée à la fameuse note finale obtenue sur 800 dont j’ai parlé ci-dessus. Pour être honnête l’importance de la note obtenue sur ces deux exercices spécifiques n’est pas primordiale pour entrer dans la plupart des MBA. L’importance accordée à cette sous-note du GMAT varie d’une institution à l’autre et certains programmes de MBA ignorent tout simplement cette partie.

2. Quantitative section

Cette partie est composée de 37 questions et vous avez 1h15 pour la traiter. En gros comptez donc 2 minutes par question. Officiellement, cette épreuve ne nécessite pas d’avoir des connaissances approfondies en mathématiques, pas besoin d’un doctorat en math ou même d’un diplôme supérieur en sciences pour la réussir. Mais évidemment cela ne fait pas de mal non plus. Le niveau de connaissances requis est celui d’un bachelier en sciences.

Les questions appartiennent à deux familles dont les raisonnements sont bien distincts. D’abord des “Problem Solving”, résolution de problèmes, comme on le fait au lycée voire au collège en France. Dans ce cas, vous aurez à choisir une et une seule bonne réponse parmi les 5 proposées. La deuxième famille requiert un peu de bachotage, il s’agit des questions “Data Sufficiency”. On vous soumet une question suivie de deux assertions nommées (1) et (2). On vous proposera alors toujours les mêmes 5 propositions:

  1. Seule l’assertion (1) permet de répondre à la question
  2. Seule l’assertion (2) permet de répondre à la question
  3. Les deux assertions (1) et (2) permettent ensemble de répondre à la question
  4. L’assertion (1) seule ou l’assertion (2) seule permet de répondre à la question
  5. Les deux assertions même considérées ensemble, ne permettent pas de répondre à la question

Bon comme vous le voyez, il s’agit d’une certaine gymnastique intellectuelle. Je doute de la valeur de sélectionner les étudiants des meilleurs MBA sur ce type de question mais jouons le jeu puisqu’il en est ainsi depuis des années et que cela n’est pas prêt de changer à court terme.

3. Verbal section

Dans cette partie du GMAT destinée à tester vos compétence en langue anglaise, vous aurez à répondre à 41 questions en 1h15 minutes.

Cette épreuve spécifique comporte trois familles de questions

1. Sentence correction : on vous soumet une phrase dans laquelle vous devez remplacer une sélection de mots en respectant les règles de la grammaire et du style de l’anglais

2. Reading comprehension : un court texte dont la longueur est limitée à 350 mots est suivi de questions destinées à tester votre vocabulaire, votre compréhension et votre logique

3. Critical reasoning. On vous proposera un argumentaire et il s’agira d’analyser celui-ci: détecter une erreur de logique dans le raisonnement, de discuter d’assertions et d’hypothèses qui affaibliraient l’argument proposé. On pourra aussi vous proposer un plan d’action et attendre de votre part une analyse pour en accroître l’efficacité.

Là encore, aucune connaissance spécifique n’est requise pour cette partie du test. Une bonne pratique est de bachoter professionnellement ces épreuves qui présentent l’avantage de pouvoir se préparer. Passez le temps nécessaire à devenir de plus en plus à l’aise avec votre test, passez-le officiellement bien en amont de votre processus d’admission pour vous donner la chance de le repasser si nécessaire. Maintenant faites attention à ne pas griller vos cartes trop tôt non plus. Car chaque passage vous coûtera la somme de 250 dollars et que le système enregistre le nombre de vos passages. Certains examinateurs vous demanderont votre score et le nombre de passage. Un nombre de passages élevés envoie des signaux contradictoires à vos futurs recruteurs. La bonne pratique est de passer votre épreuve lorsque votre préparation est bien achevée sur ce volet.