Not Found

Apologies, but no results were found for the requested archive. Perhaps searching will help find a related post.

Que vaut le MBA de l'UQAM?

Que vaut le MBA de l’UQAM?

 

Voici ce que propose l’UQAM comme descriptif de sa formation EMBA sur son site:

S’appuyant sur les théories et les pratiques les plus récentes en gestion, le MBA pour cadres (EMBA*) est un programme complet offert dans une douzaine de pays en
français, en anglais et en espagnol. Le MBA pour cadres de l’ESG UQAM s’adresse aux gestionnaires d’expérience désirant acquérir une formation novatrice qui propose d’étudier des cas réels d’entreprise. Annuellement, nous formons plus de 300 cadres et dirigeants à Montréal et plus de 500 à l’international. Le programme est offert avec grand succès depuis plus de 35 ans et compte à ce jour plus de 10 000 diplômés dispersés à travers le monde.

A priori, j’ai été alerté de voir un post sur Linkedin dans lequel les gestionnaires du MBA déclaraient être fiers de figurer à la 15è place mondiale d’un classement  concernant les MBA. Le classement en question n’est pas des plus visibles, il s’agit du classement Global Green MBA édité par Corporate Knights. Quand on voit les premiers de ce classement, on comprend que ce dernier ne prétend pas donner une vision de la qualité et de la reconnaissance mondiale des formations, le top 8 étant composé de “petites écoles” et institutions et comme d’habitude dans ce genre de classement, on reste tout étonné d’avoir perdu la trace des meilleurs MBA mondiaux.

 

Ceci dit, l’Université du Québec à Montréal est un établissement qui dispose d’une certaine visibilité mondiale. Elle est affiliée à l’Université du Québec. The Times Higher Education, a classé l’UQAM dans le palmarès des 100 meilleures universités au monde ayant été créées ces 50 dernières années. L’UQAM a été primée par les Nations Unies à plusieurs reprises et ses domaines de spécialisation sont l’art, le droit et les sciences politiques. Ce qui est étonnant avec l’UQAM, ce sont ses partenariats qui sont plutôt prestigieux. Par exemple, le MBA de l’UQAM est en partenariat avec l’Université de Dauphine à Paris. Hors MBA, l’UQAM est partenaire de Sciences Po Paris etc.

On est donc face à une situation très classique: une institution qui dispose d’une certaine visibilité et de partenariats attestant de sa reconnaissance, construite avant tout sur des disciplines qui ne concernent pas le business et donc le MBA. Il s’agit d’une formation qui positionne l’éthique en priorité, réagissant à la vague de réactions hostiles aux enseignements prodigués dans les MBA, accusant ces derniers de placer le mot “profit” en valeur principale. Ce positionnement éthique explique le bon classement dans le Global Green ranking pré-cité. Il n’en reste pas moins que le MBA a eu des soucis de reconnaissance, la formation n’ayant plus été labellisé EQUIS pendant plusieurs années et que le MBA UQAM n’apparait dans aucun des grands classements majeurs internationaux. Malgré un réseau de 10.000 anciens aux quatre coins du monde, la majorité des anciens visibles dans le monde des affaires apparait centrée sur le Québec, ce qui répond bien aux MBA que j’ai défini comme étant de catégorie 4 (reconnaissance nationale), dans mes articles dans la catégorie MBA Ranking.

Son EMBA apparait premier au classement SMBG qui ne couvre que le périmètre français, étonnant pour une formation centrée au Québec? Cela s’explique par le partenariat avec Dauphine.

En termes de débouchés professionnels, le descriptif donné par l’UQAM est lapidaire, je le reproduis ci-dessous:

Les étudiants des programmes MBA pour cadres sont déjà en situation d’emploi au moment du dépôt de leur demande. Le MBA leur permet d’acquérir une confiance en eux et d’être mieux outillés à occuper des fonctions supérieures. La majorité des étudiants obtiennent des promotions pendant et/ou après leur MBA.

Autant dire que l’on n’en sort pas plus avancé…La bonne nouvelle, c’est qu’on ne peut pas accuser l’UQAM de survendre sopn MBA, le message marketing étant tout simplement inexistant. Cela forcera les candidats intéresser à redoubler d’efforts pour bien anticiper ce que sera le réseau après avoir fait cette formation. Enfin pour finir, en terme de volume de recherche, Google renvoie 15 fois moins de réponses pour le mot clé “MBA UQAM” que pour “MBA HEC”, le nombre de termes correspondant à un mot clé est un petit indice permettant de confirmer le niveau de notoriété d’une formation.